Sommaire

Pathologie de l'appareil respiratoire caractérisé par l'affaissement de tout ou partie d'un des deux poumons, l'atélectasie peut avoir des conséquences différentes en fonction de la personne atteinte : un fœtus sera en plus grande difficulté qu'un adulte.

Il existe de nombreuses causes possibles conditionnant également la gravité de la situation. Faisons le point.

Définition de l'atélectasie

Rappels anatomiques

Le circuit respiratoire débute au niveau du nez où l'air circule. Puis il descend la trachée et arrive jusqu'aux bronches qui sont de petites voies respiratoires. Enfin, les bronches se divisent en bronchioles et enfin en alvéoles, regroupées en grappes. Il arrive que bronches ou bronchioles se bouchent, bloquant la circulation d'air. S'en suit l'affaissement de tout ou partie du poumon. C'est ce que l'on appelle l'atélectasie.

Mécanisme de l'atélectasie

L'atélectasie peut être causée par le blocage d'une bronche ou par l'entrée d'air dans la plèvre (enveloppe du poumon). Ceci va entraîner la disparition de l'air dans les alvéoles induisant leur rétractation ou le détachement du poumon de la cavité thoracique puis sa rétractation.

On constate donc une absence de ventilation alors que, par ailleurs, la perfusion sanguine se maintient. Les échanges gazeux avec le sang sont perturbés. Ainsi, l'atélectasie entraîne une hypoxémie plus ou moins importante suivant le volume pulmonaire touché.

Symptômes de l'atélectasie

L'atélectasie se traduit par :

  • une gêne respiratoire ;
  • une toux ;
  • une respiration rapide et superficielle ;
  • une légère fièvre ;
  • une douleur thoracique, le plus souvent due à la cause sous-jacente de l'atélectasie.

Les risques de l'atélectasie

Bien que de façon rarissime, l'atélectasie peut être mortelle chez les nouveau-nés ou les petits enfants. Chez les adultes, par contre, les parties non touchées du poumon voire le deuxième poumon permettent une ventilation suffisante. Cependant, chez les personnes atteintes d'autres pathologies respiratoires, les conséquences sont plus graves.

Lire l'article Ooreka

Les causes de l'atélectasie et son traitement

Causes

Une atélectasie peut être « obstructive » ou « non obstructive ».

Ainsi, les différentes causes entraînant une obstruction dans une bronche sont :

  • l'inhalation d'un corps étranger ;
  • la sécrétion excessive de mucus (glaire) constituant un bouchon ;
  • la compression des bronches voisines par un ganglion lymphatique cancéreux ou tuberculeux ;
  • une affection pulmonaire comme l'asthme, une inflammation, une maladie de la paroi bronchique, une tumeur maligne ou bénigne, une fibrose kystique ;
  • la complication d'une anesthésie générale.

Il faut également citer différentes pathologies qui peuvent s'accompagner d'atélectasie :

  • le syndrome de Vactel-Vater ;
  • la lévocardie ou dextrocardie ;
  • la dysplasie broncho-pulmonaire de Northway, Rosan et Porter ;
  • l’hypopneumatose ;
  • l’embolie pulmonaire.

Le diagnostic de l'atélectasie

À partir des symptômes (oxygénation difficile), on pourra confirmer le diagnostic avec une radiographie pulmonaire ou un CT-scan thoracique.

Le traitement

Le traitement de l'atélectasie est celui de sa cause. On peut citer parmi les traitements la chimiothérapie, la radiothérapie, les bronchodilatateurs inhalés (qui permettent d’ouvrir les bronches et d’aider la respiration), la kinésithérapie respiratoire ou encore la fibroscopie bronchique.

Une fois traitée l'atélectasie, les poumons se regonflent doucement et reprennent le plus souvent leur aspect initial. Il arrive parfois que certaines régions soient lésées de façon irréversible. Soit car le traitement est intervenu trop tard soit car l'obstruction en cause a laissé des cicatrices irréversibles.

Synonyme d'affaissement des alvéoles pulmonaires (qui permettent une bonne respiration et donc oxygénation), l'atélectasie peut connaître différentes conséquences plus ou moins graves suivant l'âge du patient et son état par ailleurs. Pour autant, dans la grande majorité des cas, elle connaît une issue favorable avec un tissu pulmonaire qui retrouve un état normal suite au traitement approprié à la cause.

Lire l'article Ooreka