Sommaire

Le gaz du sang est un examen médical qui consiste à prélever du sang artériel (au niveau du bras ou de la jambe). Cet examen permet de mesurer la pression des gaz sanguins (ou gazométrie) de l'oxygène (O2) et du dioxygène (CO2), ainsi que le PH sanguin (ou l'acidité sanguine).

Gaz du sang : quelques définitions

L'hypoxie est la diminution du taux d'oxygène dans le sang, elle est définie par une pression partielle en oxygène inférieur à 75 Torr ou mmHg (millimètre de Mercure).

L'hypoxémie est la diminution du taux de dioxygène dans le sang, elle est définie par une pression partie en dioxygène inférieur à 40 Torr ou mmHg.

L'acidité sanguine est régulée par de nombreux phénomènes biologiques eux-mêmes régulés par les poumons et le reins ; ainsi, nous aurons un bouleversement de l'équilibre de l'acidité sanguine essentiellement lors d'un dysfonctionnement de l'un ou des deux organes. Un bon maintien de l'acidité sanguine dans les normes est fondamental pour le bon fonctionnement de l'organisme : en effet, la moindre variation pourrait avoir des répercussions graves sur les organes vitaux.

But de l'examen des gaz du sang

Cet examen a pour but de connaître le fonctionnement des échanges pulmonaires (inspiration d'oxygène et expiration du dioxygène) par la mesure des gaz artériels et de l'acidité sanguine.

Causes de l'examen

Ainsi, nous pouvons émettre des hypothèses sur les éventuelles variations pathologiques telles que l'acidose (au pH inférieur à 7,35) ou l'alcalose (pH supérieur à 7,45), qu'elles soient d'origine pulmonaire (poumon) ou métabolique (rein) :

  • L'acidose métabolique peut être due à :
    • un problème rénal ;
    • une intoxication ;
    • des diarrhées profuses lors d'acidose lactique (excès d'acide dû à une accumulation d'acide lactique, suite à un effort physique intense) ou d'acidocétose diabétique (excès d'acide dû à la production de corps cétonique, molécule qui remplace le sucre en son absence).
  • L'acidose respiratoire peut être due à :
  • L'alcalose métabolique peut être due à :
    • des vomissements profus ;
    • un problème hormonal (hypercorticisme ou syndrome de Cushing, hyperaldostéronisme, qui est l'hypersécrétion d'aldostérone, l'hormone qui permet au rein de réabsorber le sodium et éliminer le potassium) ;
    • un excès de bicarbonate.
  • L'alcalose respiratoire peut être due à :
    • une hyperventilation ;
    • une intoxication aux salicylés ;
    • une affection pulmonaire.

Prescription de l'examen

Les médecins prescrivent une gazométrie artérielle lors :

  • d'une insuffisance respiratoire, cardiaque ou rénale ;
  • de troubles du sommeil ;
  • d'une infection ;
  • d'intoxications ;
  • de difficultés respiratoires ;
  • de l'altération de l'état de conscience ;
  • de la dispensation d'oxygène médicale ;
  • de la surveillance d'un traitement pulmonaire.

Gaz du sang : déroulé de l'examen

Cela se fait dans un laboratoire d'analyse médicale, au niveau des artères :

  • superficielle ;
  • radiale (au poignet) ;
  • et fémorale (au niveau de la cuisse).

Pour les nouveaux-nés, le sang capillaire obtenu par piqûre au niveau du talon est utilisé, ainsi que le sang de l'artère et de la veine ombilicale. C'est un examen peu douloureux s'il est bien pratiqué ; une compression au niveau du point de prélèvement sera maintenue afin d'éviter des saignements supplémentaires. Le sang sera ensuite mis dans un automate afin de mesurer les constantes.