Sommaire

 

La teneur en dioxyde de carbone du sang est un facteur important pour l'équilibre de notre organisme. Lorsqu'elle est insuffisante, en cas d'hypocapnie, de nombreux dysfonctionnements surviennent. Dans quelles situations la teneur en dioxyde de carbone du sang vient-elle à chuter et comment se traduit-elle ? Découvrons-le maintenant.

Hypocapnie : définition

L'hypocapnie est le terme médical utilisé pour désigner la diminution de la quantité de dioxyde de carbone présent dans le sang.

Elle est souvent provoquée par une hyperventilation au niveau des alvéoles pulmonaires : la vitesse de la respiration augmente, et l'une des conséquences est un rejet excessif du dioxyde de carbone (CO2) présent dans l'organisme. Dans la situation inverse, lorsque la quantité de dioxyde de carbone est trop importante dans le sang, on parle d'hypercapnie.

La présence de dioxyde de carbone dans le sang a un effet acidifiant :

  • Ainsi, lorsqu'il vient à manquer, le pH sanguin augmente (il devient plus alcalin). On parle alors d'alcalose respiratoire.
  • Mais l'organisme supporte très mal cette modification, l'équilibre acido-basique est en effet essentiel pour un fonctionnement optimal de notre corps.
  • Les reins vont donc essayer de compenser ce phénomène en éliminant du sang des composés alcalins, les bicarbonates.

L'hypocapnie entraîne une vasoconstriction (c'est-à-dire la réduction du diamètre des vaisseaux sanguins) dans l'ensemble de l'organisme et notamment au niveau du cerveau, privant certaines régions d'une alimentation correcte en oxygène.

Symptômes de l'hypocapnie

L'hypocapnie peut se traduire par différentes manifestations :

  • des sensations de vertiges ;
  • des problèmes de concentration ;
  • des troubles visuels ;
  • des maux de tête ;
  • la perception de sensations inhabituelles comme des engourdissements ou des fourmillements ;
  • une froideur au niveau des pieds et des mains ;
  • des crampes musculaires ;
  • des crises de tétanie ;
  • des troubles du rythme cardiaque.

Les différentes causes de l'hypocapnie

De nombreuses situations peuvent conduire à une hypocapnie. Certaines sont liées à des pathologies, ou ont une origine traumatique. Il s'agit notamment :

  • de l'existence d'un problème respiratoire comme l'asthme, la survenue d'une embolie pulmonaire ;
  • d'un trouble du métabolisme, le diabète par exemple ;
  • d'un problème affectant le système nerveux central (par exemple la survenue d'un accident vasculaire cérébral, d'une méningite, d'un traumatisme crânien...) ;
  • un problème cardiovasculaire, comme une pression sanguine trop basse.

D'autres circonstances, comme les bouleversements hormonaux de la grossesse, la pratique très intense d'un sport, ou un changement d'environnement (l'altitude, une forte chaleur, etc.) sont également propices à sa survenue.

Une hypocapnie peut également se manifester à la suite d'une prise massive de certains médicaments comme l'aspirine. La prise en charge des patients varie en fonction de son origine.