Asthme : traitement anti-allergies

Sommaire

 

L'asthme est souvent d'origine allergique. Il est donc nécessaire de prendre en charge cette allergie pour diminuer les symptômes.

Lire l'article Ooreka

L'asthme allergique est majoritaire

Dans la plupart des cas, les symptômes de l'asthme sont exacerbés ou déclenchés par une allergie, par exemple aux acariens, aux poils de chat, aux pollens... ou encore une allergie alimentaire.

Lire l'article Ooreka

Une fois que vous avez identifié les substances qui déclenchent l'allergie, il est donc important d'essayer de les supprimer de votre environnement (ce qui n'est pas toujours faisable) : ceci s'appelle l'éviction des allergènes.

L'éviction des allergènes

L'éviction des allergènes consiste à supprimer les substances qui vous rendent allergiques.

Si vous êtes allergique au pollen, vous ne pourrez bien sûr pas le faire.

En revanche, voici ce que vous pouvez faire pour les autres allergies :

  • acariens : aspirer régulièrement l'appartement, utiliser une literie anti-acariens, lavez les draps à plus de 55 °C au moins deux fois par mois ;
  • poussière : nettoyer la penderie au moins une fois par mois, éliminer tentures, rideaux, moquettes, tapis, couvertures en laine et édredons de plumes et laver peluches et poupées à la machine en même temps que les draps ;
  • poils d'animaux : se séparer de son animal ou l'empêcher de rentrer dans la maison ;
  • aliments : chez les nourrissons, retarder la diversification alimentaire de plusieurs mois (en particulier chez les enfants de parents présentant un terrain ou des antécédents allergiques) avec :
    • une diversification à partir du 5e mois chez l'enfant lambda,
    • vers16 à 18 mois pour l’introduction des œufs et du poisson chez les enfants à risque,
    • vers 2 ans pour les fruits exotiques,
    • vers 3 ans pour les fruits oléagineux tropicaux (arachide, noix de cajou et noix de pécan) ;
  • peintures, colles, vernis : utiliser des produits le moins toxique possible, dégageant peu de composés organiques volatils ;
  • allergies professionnelles : envisager une reconversion.
Lire l'article Ooreka

Il va sans dire que l'arrêt du tabac est indispensable chez les asthmatiques ou les parents d'enfants asthmatiques.

Lire l'article Ooreka

Les médicaments contre les allergies

De nombreux médicaments peuvent soulager les symptômes d'allergie.

Les antihistaminiques

Les plus utilisés sont les médicaments antihistaminiques, très efficaces par exemple en cas d'allergie saisonnière (pollen...).

Ils n'agissent pas directement sur l'asthme mais peuvent atténuer les symptômes associés : nez qui coule, yeux et gorge qui grattent, etc.

Dans tous les cas, avant de prendre un médicament, renseignez-vous auprès de votre médecin.

Les biothérapies

Les biothérapies sont utilisées pour traiter les asthmes allergiques particulièrement sévères en complément d'un traitement à forte dose par corticoïdes inhalés et bêta-2-mimétiques à longue durée d'action lorsque celui-ci reste insuffisant.

On utilise notamment l'omalizumab, un anticorps anti-IgE qui est administré à l'hôpital sous forme de piqûres. Bien que très utile, il n’empêche pas la réaction IgE-allergènes et, surtout, il n’agit pas sur toutes les autres substances libérées par les mastocytes (prostaglandines, sérotonines).

La désensibilisation

Aussi appelée immunothérapie spécifique, la désensibilisation consiste à désensibiliser la personne à l'allergène, c'est-à-dire à l'habituer petit à petit à la substance qui la rend allergique.

Comme la désensibilisation est très progressive (on augmente les doses pas à pas), ce traitement prend 3 à 5 ans. Cela paraît long, mais la désensibilisation permettra de vous débarrasser définitivement des symptômes.

En pratique, le traitement consiste à administrer par injection ou par des gouttes sous la langue de petites doses d'allergènes.

Cependant, tous les allergiques ne peuvent pas en bénéficier, il faut donc se renseigner auprès de votre médecin.

Ces pros peuvent vous aider