Sommaire

  L'asthme est une maladie liée à une inflammation des bronches. Elle peut être déclenchée ou aggravée par plusieurs facteurs. Faisons le point sur les causes de l'asthme.

Causes et mécanismes de l'asthme

L'asthme est une maladie liée à l'inflammation chronique des voies respiratoires, et plus précisément des bronches, qui sont les petits conduits ramifiés qui apportent l'air dans les poumons.

L'inflammation entraîne un épaississement de la paroi des bronches, et une hyper-réactivité, c'est-à-dire une sensibilité accrue des bronches, qui ont tendance à se contracter de façon anormale, par exemple lorsqu'il fait froid ou en présence d'un allergène.

La contraction des bronches, ou « bronchospasmes », diminue l'apport d'oxygène au niveau des poumons, ce qui se traduit par un essoufflement et une difficulté à respirer. Ce sont les principaux symptômes de l'asthme.

Lire l'article Ooreka

Causes de l'asthme : l'origine allergique et prédisposition héréditaire

Origine allergique

Dans la grande majorité des cas (et même 75 % des cas chez l'enfant), l'asthme est d'origine allergique.

Cela signifie qu'il est déclenché par une allergie respiratoire (dont les origines sont diverses) qui fragilise les bronches en induisant une réaction immunitaire exagérée.

Prédisposition héréditaire de l'asthme

Comme beaucoup de maladies chroniques, l'asthme est causé par une multitude de facteurs, donc des facteurs génétiques et environnementaux.

Certaines personnes sont ainsi plus susceptibles que d'autres de faire des réactions allergiques ou de développer un asthme.

L'aspect génétique de l'asthme est notamment mis en évidence par le fait que les enfants dont la grand-mère maternelle a fumé durant la grossesse voient augmenter de 38 % leur risque de développer un asthme (alors même que ni la mère ni la grand-mère paternelle ne fument).

Lire l'article Ooreka

Facteurs de risques

Il existe par ailleurs de nombreux facteurs de risque susceptibles d'expliquer l'apparition d'un asthme. 

C'est par exemple le cas avec :

  • un surpoids de la mère (IMC supérieur à la normale) alors qu'elle est enceinte (indépendamment du poids pris à cause de la grossesse) ;
  • une consommation excessive de sucre et/ou d'édulcorants au cours de la grossesse ;
  • un faible poids à la naissance, ce qui reflète une faible taille des poumons (responsable d'asthme et de broncho-pneumopathie chronique obstructive chez l'enfant et chez l'adulte) ;
  • une naissance par césarienne (2 fois plus de risque de présenter un asthme) ;
  • une amygdalectomie durant l'enfance ;
  • la profession (15 % des asthmes sont liés à l'activité professionnelle) : les boulangers, les coiffeurs et les personnes qui travaillent avec leur véhicule (taxis, ambulanciers, hommes travaillant dans les manèges forains et les parcs d’attractions et les femmes monitrices de conduite) présentant plus de risques de développer un asthme.

On constate par ailleurs que les filles présentent un risque d'asthme significativement plus faible que les garçons avant la puberté, ce qui n'est plus le cas après. Cela soutient l’idée que les modifications hormonales chez la fille auraient une influence sur le développement de l’asthme, sans qu’il soit possible d’en indiquer pour l’heure le mécanisme exact.

Par ailleurs, les symptômes de l'asthme peuvent être aggravés avec une consommation élevée de charcuterie. D'autres facteurs de risque peuvent expliquer la survenue d'une crise, comme la fumée de cigarette, le bricolage (production de sciure de bois), la manipulation de produits d’entretien, du rangement dans une cave, etc.