L'inhalateur

Écrit par les experts Ooreka

 

Les traitements contre l'asthme sont administrés le plus souvent par inhalation. Plusieurs types d'inhalateurs existent, selon l'âge, la sévérité de l'asthme et les préférences de chacun.

L'inhalation des médicaments

La voie inhalée est le mode d'administration le plus employé pour le traitement de l'asthme.

Elle permet d'administrer le médicament de façon locale (directement dans les poumons), ce qui limite les effets secondaires par rapport à un traitement pris par voie orale, qui agirait sur tout l'organisme. Cependant, pour être efficaces, les techniques d'inhalation doivent être correctement appliquées. En pratique, seuls 10 à 30% des enfants et moins de la moitié des adultes savent comment utiliser correctement leur aérosol-doseur.

Il existe plusieurs types d'inhalateurs

L'aérosol-doseur

L'aérosol-doseur est un dispositif qui permet de propulser le médicament en appuyant sur une détente qui libère un gaz propulseur. C'est le fameux aérosol classique de Ventoline.

Les aérosols sont difficiles à utiliser, notamment pour les enfants, car ils demandent une bonne coordination entre les mains et les poumons.

La règle principale est d'appuyer sur le déclencheur une seconde environ APRÈS avoir commencé à inspirer.

Il existe certains systèmes d'aérosol automatique, qui se déclenchent au moment de l'inspiration sans avoir à appuyer sur un bouton (Autohaler®).

Les inhalateurs de poudre sèche

Ces dispositifs, comme les aérosols auto-déclenchés, sont plus faciles à utiliser car il n'y a pas besoin de coordonner l'appui et l'inspiration. En fait, il suffit d'inspirer vite et une dose de produits est automatiquement délivrée. Il faut toutefois faire attention à ne pas expirer dans l'appareil lorsque vous videz vos poumons avant d'inspirer ou après avoir retenu votre souffle. Il faut également penser à amorcer une dose avant chaque inhalation, en tenant l'appareil bien droit selon les conseils du fabricant (verticalement ou horizontalement).

Les chambres d'inhalation

Ces chambres sont des sortes de bombonnes en métal ou en plastique, au bout desquelles on fixe l'aérosol. On respire dans la chambre grâce à un masque facial ou un embout buccal (le masque est réservé aux jeunes enfants). Les chambres d'inhalation doivent être utilisées chez les enfants de moins de 7 ans pour être certain que le médicament est correctement inhalé.

Une fois le masque ou l'embout bien en place sur le visage, il suffit de respirer normalement (inspiration et expiration) dans la chambre en déclenchant l'aérosol.

Nébuliseurs

Ces appareils ressemblent à une chambre d'inhalation avec un moteur qui permet de pulvériser un produit liquide en fines gouttelettes. Ces nébuliseurs sont le plus souvent réservés aux crises d'asthme graves ou aux nourrissons chez qui les chambres d'inhalation sont inefficaces. Il faut respirer de façon calme et régulière, pendant 10 minutes, à travers l'embout ou le masque.

Conseils d'utilisation par type d'inhalateur

Aérosol-doseur Agiter, retirer le capuchon, souffler pour vider les poumons, inspirer lentement, appuyer sur l'aérosol en cours d'inspiration.
  • Attendre au moins 30 secondes entre chaque bouffée.
  • Retenir sa respiration (apnée) pendant une dizaine de secondes après l'inhalation (sauf avec une chambre d'inhalation et un nébuliseur).
  • Se rincer la bouche après l'inhalation d'un corticoïde, ou rincer le visage du bébé ou de l'enfant si un masque facial a été utilisé.
Chambres d'inhalation Respirer tranquillement dans la chambre, déclencher l'aérosol, respirer 6 à 10 fois calmement.
Inhalateurs de poudre sèche
  • Monodose : Placer puis percer la gélule, inspirer vite, faire une apnée de 10 secondes.
  • Multidose : Diskhaler®, Diskus®, Turbuhaler®, Clickhaler®, Easyhaler®. Tenir l'appareil horizontal ou vertical (selon les instructions), retirer le capuchon, percer la capsule ou amorcer la dose, inspirer vite.
Nébulisation Masque facial ou embout buccal, respirer calmement.

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !