Les médicaments du traitement de fond de l'asthme

Sommaire

Les médicaments de l'asthme : corticoïdes inhalés

Les corticoïdes inhalés (CI) sont les médicaments les plus utilisés, que ce soit chez l'adulte ou chez l'enfant.

Il peut s'agir :

  • du budésonide,
  • de la béclaméthasone,
  • de la fluticasone.

Ces médicaments sont prescrits par le médecin en premier choix dès qu'un traitement de fond est nécessaire. Ils peuvent être associés à d'autres médicaments s'ils ne suffisent pas à contrôler l'asthme.

Ils sont administrés par inhalation.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Effets secondaires

Les corticoïdes inhalés sont généralement bien tolérés, mais il faut se rincer la bouche (ou le visage) après chaque administration pour éviter les effets indésirables :

  • candidose buccale (forme d'infection par des champignons),
  • voix rauque,
  • irritation de la gorge.

Les médicaments de l'asthme : Bêta-2-mimétiques de longue durée d'action

Développés assez récemment, les Bêta-2-mimétiques de longue durée d'action (Laba) sont systématiquement utilisés en association avec les corticoïdes inhalés(CI), sous forme d'aérosol ou d'inhalateur.

Il s'agit du Symbicort®, de l'Innovair® et du Sérétide®.

Ces médicaments ont l'avantage de soulager également les symptômes (Symbicort® surtout, parce qu'il agit rapidement). Mais attention, ils ne doivent pas être pris uniquement en cas de crise. Il s'agit vraiment d'un traitement de fond à prendre tous les jours. Toutefois, lorsque c’est possible, cette combinaison CI-Laba ne sera administrée que pour quelques mois seulement à des posologies élevées.

Effets secondaires

Comme ils sont associés aux corticoïdes, il faut aussi se rincer la bouche après chaque inhalation. Les autres effets indésirables possibles sont :

  • maux de tête,
  • tremblements des extrémités,
  • nervosité,
  • crampes musculaires...

Les médicaments de l'asthme : les anti-leucotriènes

En France, cette classe de médicaments est représentée par le montélukast (Singulair®).

Contrairement à la plupart des médicaments contre l'asthme, il est administré par voix orale, généralement en complément aux inhalations de corticoïdes dès l'asthme de niveau 2. Il peut aussi être utilisé pour remplacer les corticoïdes inhalés lorsque ceux-ci sont mal supportés.

Effets secondaires

Ce médicament peut entraîner :

  • maux de tête,
  • vertiges.

Les médicaments de l'asthme : la théophylline

La théophylline est un médicament très ancien, qui est de moins en moins utilisé. Elle peut toutefois être associée aux corticoïdes inhalés si ceux-ci ne sont pas suffisants pour contrôler les symptômes.

La théophylline se présente sous forme de cachets.

Effets secondaires

Ce médicament peut entraîner :

  • nausées et vomissements,
  • tremblements,
  • troubles du rythme cardiaque.

Les médicaments de l'asthme : anticorps anti-IgE (omalizumab)

Cette nouvelle classe de médicament peut être utilisée chez les personnes ayant un asthme allergique sévère qui ne parvient pas à être contrôlé par les corticoïdes inhalés.

L'omalizumab est administré à l'hôpital sous forme de piqûre.

Signalons également le dupilumab qui a obtenu une AMM européenne en 2018. C'est un anticorps monoclonal qui bloque l’action des interleukines IL-4 et IL-13 (essentiellement utilisé pour lutter contre la dermatite atopique à l'origine). Il est disponible uniquement chez les adultes et il s’administre lui aussi par voie injectable sous-cutanée (300 mg). Il permettrait notamment de réduire les crises d'asthme de moitié.

Les médicaments de l'asthme : les corticoïdes oraux

Les corticoïdes oraux sont réservés aux asthmatiques sévères, chez qui les autres médicaments sont insuffisants pour contrôler les symptômes.

Administrés par voie orale, les corticoïdes peuvent entraîner plus d'effets secondaires (sur les os, la croissance, le système immunitaire et hormonal), donc les médecins évitent généralement de les donner sur de longues périodes.

En cas de doses excessives, ils peuvent également « diminuer paradoxalement le contrôle de l’asthme en déprimant le système immunitaire, ce qui peut faciliter les infections respiratoires, ou en entraînant un surpoids et en favorisant reflux gastro-œsophagien, apnée du sommeil ».

Lire l'article Ooreka

Les médicaments contre l'asthme sévère

En cas d'asthme particulièrement sévère (asthme sévère réfractaire à éosinophiles), il arrive que les corticoïdes oraux soient insuffisants. On peut alors avoir recours à des traitements tels que Cinqaero® (reslizumab) et Nucala® (mépolizumab) ou encore le benralizumab qui ne doivent toutefois pas être utilisés pour traiter les exacerbations aiguës de l'asthme mais pour la prise en charge de l'asthme éosinophilique sévère.

Le mépolizumab, qui vient d’obtenir une extension d’AMM chez l’enfant, est un anticorps monoclonal qui inhibe l'activité de l'interleukine-5 (la principale cytokine intervenant dans la croissance et l'activation des éosinophiles).

La dose recommandée est de 100 mg (1 027,37 € remboursés à 65 % par l’Assurance maladie), administrée par voie sous-cutanée (en injection) par un professionnel de santé, une fois toutes les 4 semaines.

Il s'agit de médicaments d'exception délivrés sur prescription hospitalière et leur renouvellement est réservé aux spécialistes en pneumologie.

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont :

  • les céphalées ;
  • les réactions au site d'injection ;
  • les dorsalgies.