Sommaire

 

Plus de 40 % des patients asthmatiques fument ou sont d'anciens fumeurs. Or, le tabac aggrave l'asthme et le rend difficile à traiter.

Tabagisme

Article

Lire l'article Ooreka

Le tabac est un facteur favorisant l'asthme

Ce n'est une surprise pour personne : le tabagisme irrite les voies respiratoires en libérant des centaines de substances toxiques et irritantes.

Le fait de fumer est donc un des facteurs susceptibles de déclencher l'asthme. Pourtant, dans les faits, les asthmatiques fument autant que les non asthmatiques !

Il va donc sans dire que l'arrêt du tabac est une priorité en cas d'asthme... d'autant que l'arrêt du tabac chez les asthmatiques peut améliorer le fonctionnement des poumons de plus de 15 % en moins de deux mois !

Les parents fument... les enfants font de l'asthme

Le tabagisme des parents est également associé à l'apparition d'asthme chez les enfants :

  • Le fait de fumer pendant la grossesse augmente le risque d'asthme et d'obstruction bronchique chez l'enfant à naître, en diminuant son poids de naissance et en réduisant sa capacité pulmonaire.
  • Si les parents d'un bébé fument, celui-ci aura deux fois plus de risque d'être asthmatique.
  • Environ le quart des asthmatiques adultes le sont parce qu'ils ont été exposés au tabagisme passif dans leur enfance.

Certains gènes pourraient interagir avec l'exposition au tabac in utero et favoriser l'apparition d'un asthme. En effet, une étude suédoise a montré que si la grand-mère maternelle fume durant la grossesse, on retrouve une augmentation de 38 % du risque de développer un asthme chez ses petits enfants alors même que la mère et la grand-mère paternelle ne fument pas.

Lire l'article Ooreka

L’aide au sevrage tabagique des parents fumeurs ayant un enfant asthmatique est essentielle. Une revue Cochrane a mis en évidence que des entretiens motivationnels et des interventions intensives sont efficaces pour réduire leur tabagisme (à l’inverse des simples programmes d’éducation ou des conseils).

Notamment, les entretiens motivationnels associés à la mesure du tabagisme parental actif (CO expiré) ou de l’exposition environnementale des enfants (dosage des marqueurs du tabagisme dans l’air) augmentaient le taux d’abstinence chez les parents non motivés à l’arrêt.

L'asthme : plus difficile à soigner chez les fumeurs

Globalement, l'asthme est plus sévère chez les personnes qui fument que chez les non-fumeurs. En outre, les composants du tabac empêchent les médicaments d'agir correctement sur les poumons. Résultat : l'efficacité des corticoïdes est très atténuée chez les asthmatiques fumeurs.

Le tabac a donc des conséquences dramatiques chez les asthmatiques : près de la moitié des décès liés à l'asthme surviennent chez des fumeurs.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider