Sommaire

Le traitement de fond est indispensable dès que l'asthme est chronique.

Lire l'article Ooreka

Qu'est-ce qu'un traitement de fond ?

Le traitement de fond de l'asthme est un traitement à prendre tous les jours et dont le but est de réduire l'inflammation chronique des bronches. En calmant cette inflammation sur le long terme, le traitement de fond permet de diminuer la fréquence et la sévérité des crises et de restaurer une fonction respiratoire quasi normale.

Le traitement de fond est donc indispensable pour retrouver une qualité de vie normale et ne pas laisser l'asthme limiter vos activités.

Le traitement de fond ne dispense pas du médicament nécessaire pour soulager les crises : celui-ci doit toujours être disponible à portée de main en cas de besoin.

Lire l'article Ooreka

Comment prendre son traitement de fond ?

Les personnes asthmatiques, comme toutes celles atteintes d'une maladie chronique, ont du mal à bien suivre leur traitement de fond. Ce traitement doit en effet être pris tous les jours pendant plusieurs semaines pour être vraiment efficace.

Or, la plupart du temps, dès que les symptômes s'atténuent, les personnes abandonnent le traitement. C'est une erreur car :

  • Il faut plusieurs semaines pour que le traitement de fond soit efficace.
  • Quand on arrête son traitement de fond, on s'expose à un risque plus important de crises d'asthme potentiellement dangereuses.
  • Sans traitement de fond, l'asthme est mal contrôlé, et on a besoin de prendre souvent des bouffées de médicament de secours. Or, on ne doit pas dépasser 3 bouffées par semaine si l'asthme est contrôlé.

La peur des effets secondaires

Certains ont peur des effets secondaires du traitement de fond et décident de l'arrêter ou de diminuer tout seul les doses. En fait, comme il est inhalé, le médicament entraîne beaucoup moins d'effets secondaires que s'il était pris sous forme de comprimés.

Il y a quelques règles simples à respecter pour ne pas subir les effets indésirables, comme se rincer la bouche après l'inhalation.

Toutefois, certains traitements sont plus problématiques que d'autres :

  • Les bêta-agonistes à courte durée d'action peuvent entraîner une diminution de la bronchodilatation et de la bronchoprotection, une augmentation de la réponse allergique et une inflammation éosinophilique des voies respiratoires en favorisant « la production bronchique de cytokines pro-inflammatoires comme l’IL6, notamment en cas d’infection par un rhinovirus » (source : Pr Sebastian Johnston, Imperial College, Londres).
  • Les corticoïdes oraux peuvent, en cas de doses excessives « diminuer paradoxalement le contrôle de l’asthme en déprimant le système immunitaire, ce qui peut faciliter les infections respiratoires, ou en entraînant un surpoids et en favorisant reflux gastro-œsophagien, apnée du sommeil » (source : Pr Guy Brusselle, Université de Gand).
Lire l'article Ooreka

Les différents traitements de fond

Il existe plusieurs médicaments utilisés comme traitement de fond de l'asthme. Le choix d'un médicament sera fait par le médecin, en fonction des caractéristiques et des réactions de chaque patient, et en fonction de la sévérité de l'asthme.

Lire l'article Ooreka

Les différents traitements de fond de l'asthme sont :

  • les corticoïdes inhalés (CI) comme la fluticasone par exemple : ce sont les plus efficaces et les plus utilisés pour les asthmes de niveau 1 et pour les asthmes de niveau 2 on les associe à du formotérol à faible dose (si cette association n'est pas disponible, ils peuvent être couplés à des bêta-agonistes à courte durée d'action, ces derniers ne devant pas être utilisés seuls) ;
  • les bêta2-mimétiques de longue durée d'action (Laba) à des doses variables en fonction de la sévérité de l'asthme (ils peuvent eux aussi être couplés à des corticoïdes inhalés mais pour quelques mois seulement) ;
  • les anti-leucotriènes (qui peuvent eux aussi être utilisés dès le niveau 2) ;
  • la théophylline ;
  • la biothérapie :
    • un anticorps anti-IgE, l'omalizumab, dans l'asthme allergique sévère,
    • un anticorps anti-IL5 ou récepteurs d'IL5, le mépolizumab, le reslizumab (en intraveineuse) et le benralizumab dans l'asthme éosinophilique sévère,
    • un anti-récepteurs d'IL4, le dupilumab, dans l'asthme de type 2 sévère (pour éviter d'avoir recours à des corticoïdes oraux) ;
  • les corticoïdes oraux (ils ne sont toutefois plus recommandés d'emblée dans le traitement de fond en raison de leurs effets secondaires) ;
  • l'azithromycine, un antibiotique qui, bien que dénué d’autorisation de mise sur le marché, peut constituer une option thérapeutique chez les patients demeurant symptomatiques en dépit d’une dose modérée ou élevée de CI-Laba.